Note dont tout le monde se foutra mais qui me fera du bien…

Ça faisait environ deux ans que j’essayais de publier une note sur mon retour d’Australie (oui, ça date…), mais à chaque fois, c’était la même : je butais sur les croquis et je laissais tomber… Ou je trouvais un prétexte, une soi-disant priorité pour ne pas m’y mettre. Et du coup, ça ne sortait pas…

Bref, j’ai enfin trouvé le moyen de pondre cette foutue note (en mode un peu expéditif, je le conçois…).

Résumé métaphorique cracra d’une période caca…

Malika Smith

Like it? Share it!:
0

Mais comment font-ils ??!

Quand tu es en Angleterre et que tu traverses un parc gelé en assistant à ce genre de scène dite “banale” :

Mais comment font-ils pour ne pas mourir de froid ?

Ils sont équipés d’un système de chauffage central interne super puissant ou bien ? Nan parce que moi j’ai beau enfiler les couches, je reste congelée…

Ca me tue, rien qu’à les regarder, je caille encore plus. C’est quoi leur secret ??!

Malika Smith

Like it? Share it!:
0

Les désirs des gens…

 

 

 

 

 

 

 

Contre toute attente, j’ai préféré partir loin des désirs de notre société actuelle… et grand bien m’en a pris !

Mon année sabatique s’est avérée être fabuleuse ! Aucun regret d’avoir concrétisé mon rêve !

Quelques photos (parmi les milliers prises…) pour résumer ci-dessous
J’espère que votre ordi ne galérera pas trop les à visionner !





Suivez vos rêves !
Bises

Malika Smith

Like it? Share it!:
0

Je m’en vais…

Les premières fraîcheurs de l’automne se font sentir, l’heure pour moi de partir…

Les raisons de ce départ ne sont pas glorieuses : l’agence pour laquelle je travaillais depuis cinq ans a fermé.

Nous nous sommes donc tous retrouvés sans emploi en un temps éclair. Grosse période de remise en question, de doutes… Et puis je me suis dit que c’était le moment. Le moment où jamais de réaliser mes rêves plutôt que de croupir dans la grisaille de Paname. Besoin d’ailleurs, de prendre du recul sur tout ça.

Alors voilà, je pars. Raison pour laquelle je n’étais pas très présente ces derniers temps dans la blogosphère : il a fallu tout préparer, affronter les médisances, les vilaines rumeurs et les “qu’en dira-t-on ?”. Qu’importe ce qu’il m’arrivera là-bas. Oui, tout peut très bien se passer. Oui, il peut m’arriver des malheurs. Qu’importe. Je préfère mourir là-bas plutôt que de passer le restant de ma vie à me demander comment est-ce que cela serait si j’avais eu le cran de les réaliser.

J’ai un Visa d’un an, longue période pendant laquelle je ne serai pas très présente là non plus. Pas de confort, pas de palette graphique ni même d’électricité parfois, quand je partirai explorer de nouvelles contrées. J’espère que tu me comprendras cher lecteur, et qu’un beau jour, je reviendrai avec plein d’aventures à te raconter. En attendant, merci de m’avoir suivie jusqu’ici et prends bien soin de toi.

Où je vais ?

À l’autre bout de la planète.

En Autralie.

Like it? Share it!:
0

Nuit en igloo…

Je vous l’annonce d’emblée : mon séjour à l’étranger pour mon anniversaire fut un fiasco (comme tout ce qui se rapproche de près ou de loin à 2014 ceci dit…). Je ne sais pas si ça fera l’objet d’une note, on verra.

En tous cas, dans le genre “j’ai-des-idées-pourries-pour-fêter-mon-anniversaire”, ça m’a fait penser à une autre anecdote (à la neige cette fois, pas dans le désert), où j’avais décidé de passer une nuit dans un igloo.

Récit en images, juste après la courte nuitée :

P. A. F. !

Oedème facial en cadeau cette année-là !

Oui, parce que, ce qu’on ne vous raconte pas, c’est que quand on dort dans un igloo, ce n’est pas vraiment le froid le problème… mais surtout le fait… qu’on glisse ! J’avais donc passé une bonne partie de la nuit à essayer de m’endormir… pour me rendre compte à 3h du mat’ que j’avais glissé hors de l’igloo (ma couverture de survie au-dessus de ma tête m’avait empêché de le constater) !

Bref, quand tu passes un tiers de ta nuit la tête dans le froid, puis 1h dans la pénombre à essayer toute seule comme une con de re-rentrer dans ledit igloo (car ça glisse, je vous le rappelle, en prenant de l’élan c’est pire, la glace vous redirige automatiquement vers la sortie…), ben on ressemble à un lamentin le lendemain :

Ça a beau être très mignon, transposé sur un humain c’est beaucoup moins fun. Si si.

Ma trogne aura mis plus de 4h à dégonfler. Commencer sa nouvelle année en ressemblant à Elephant Man, je vous assure qu’il y a mieux. Enfin notre mono nous a rassurés en nous racontant que ç’aurait pu être pire : en allant dans les hauteurs, certains randonneurs ont chopé un oedème cérébral… et là, ça vire au drame : les gens trouvent soudain qu’il fait très chaud et se mettent à courir à poil dans la neige. Autrement dit, à cette température, ils ne font pas long feu.

Bon j’ai échappé au pire, mais j’espère que dans les mois qui suivent, la chance tournera enfin du bon côté. On croise les doigts ?

Like it? Share it!:
0

Mr Michu en vacances…

Plage de l’Anse Dufour, Martinique, novembre dernier

 

Petit coup de gueule contre les touristes que je croise lors de mes voyages et qui ont la fâcheuse tendance de se croire tout permis pour la simple et bonne raison que le prix de leur Blackberry équivaut au salaire mensuel de certains locaux…

Et pour terminer avec une note plus légère sur la Martinique, une photo sur laquelle on a bien déliré (en même temps, les paysages s’y prêtent plutôt bien…) :

Like it? Share it!:
0

Voyage en Martinique #02

Une bien belle rencontre : celle de Balthazar Trigla, au point de vue de morne Gommier (là-bas, morne =petite montagne) où on peut assister à de superbes couchers de soleil à 360° (photo ci-dessous) !

Je vous laisse avec d’autres photos de ce superbe séjour !

Like it? Share it!:
0