Mon Papi est parti…

Je le revois là, m’enseignant les bases du jardinage.

Lui, adroit, le geste affirmé, les mains bien placées sur son râteau (qui devait faire deux fois ma taille à l’époque…), m’observant d’un œil bienveillant, alors que moi, malhabile, du haut de mes trois ans, je ne m’efforçais qu’à une chose : ne pas souiller mes chers petits souliers vernis dans la terre…

J’avais encore bien du chemin à parcourir….

Alors je n’ai pas pu m’empêcher de peindre cette scène, d’après une photo que j’aime bien.


Au revoir papi.

M.S.