2 réponses sur “Si même ma conscience s’y met…”

  1. G’day mate, si tu émigres ça peut éventuellement se faire, en dégottant un visa travail via tes contacts sur place ou en choppant des qualifications qu’ils recherchent, puis en demandant la naturalisation… Mais ne le fais pas pour de mauvaises raisons : le manque de boulot, d’amis et de sous, il sera bien plus dur à surmonter là-bas, en tant que vilaine “overseas” sans diplômes reconnus et venue leur ôter le pain de la bouche. Quand j’étais là-bas, j’essayais toujours de mettre de côté l’aspect “vacances” et me demander si j’préférerais vraiment le “métro boulot factures dodo” en Oz plutôt qu’en France. Là comme j’le sens, le problème c’est pas tellement que tu préférais vivre là-bas, mais plutôt la motivation à tout reconstruire sans avoir un grand projet. En Australie t’avais un but : voyager, découvrir, rencontrer, … T’avais une raison “officielle” d’y être. De retour en France tu te dis “bon, what now?”, mais si tu repartais là-bas pour t’y installer, tu te dirais vite la même chose, avec en prime un job peu qualifié et l’Europe qui te manque par moments. Ne déplace pas le problème, trouve-toi d’abord une motivation à construire quelque chose et ensuite seulement demande-toi si c’est vraiment mieux de le faire là-bas ^_^

  2. Ce qui est sûr, c’est qu’il y a déjà le climat et les kangourous ! (éléments non négligeables dans ma liste, si si…)
    Le blog est l’une de mes motivations : ça me permet de prendre du recul sur cette situation.
    Et toi ? Quelle a été la tienne ?

Répondre à Leukie Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *