Je m’en vais…

Les premières fraîcheurs de l’automne se font sentir, l’heure pour moi de partir…

Les raisons de ce départ ne sont pas glorieuses : l’agence pour laquelle je travaillais depuis cinq ans a fermé.

Nous nous sommes donc tous retrouvés sans emploi en un temps éclair. Grosse période de remise en question, de doutes… Et puis je me suis dit que c’était le moment. Le moment où jamais de réaliser mes rêves plutôt que de croupir dans la grisaille de Paname. Besoin d’ailleurs, de prendre du recul sur tout ça.

Alors voilà, je pars. Raison pour laquelle je n’étais pas très présente ces derniers temps dans la blogosphère : il a fallu tout préparer, affronter les médisances, les vilaines rumeurs et les “qu’en dira-t-on ?”. Qu’importe ce qu’il m’arrivera là-bas. Oui, tout peut très bien se passer. Oui, il peut m’arriver des malheurs. Qu’importe. Je préfère mourir là-bas plutôt que de passer le restant de ma vie à me demander comment est-ce que cela serait si j’avais eu le cran de les réaliser.

J’ai un Visa d’un an, longue période pendant laquelle je ne serai pas très présente là non plus. Pas de confort, pas de palette graphique ni même d’électricité parfois, quand je partirai explorer de nouvelles contrées. J’espère que tu me comprendras cher lecteur, et qu’un beau jour, je reviendrai avec plein d’aventures à te raconter. En attendant, merci de m’avoir suivie jusqu’ici et prends bien soin de toi.

Où je vais ?

À l’autre bout de la planète.

En Autralie.

Like it? Share it!:
0

Concessions intimes

Gasp ! Ma dernière note remonte à…juillet et nous sommes en …novembre ! Argh ! Honte à moi cher petit lecteur assidu !
Promis, j’explique toutes les raisons de mon absence dans ma prochaine note (et tu n’auras pas à attendre 3 mois cette fois !)

Like it? Share it!:
0